PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Depuis la nuit des temps, la fleur de l’orchidée a symbolisé l’amour, le charme et la sensualité. Avoir des orchidées comme plante d’intérieur apportera donc une touche de romance à votre maison, en plus de couleurs exquises. La culture d’intérieur n’étant pas toujours facile, il faut connaître les conditions qui vous aideront à faire pousser votre orchidée pour profiter de ses belles fleurs. On vous dit tout dans cet article.

Les orchidées sont des plantes tropicales aux fleurs exotiques qui peuvent prendre une couleur rose, mauve, bleue ou encore blanche. Ces plantes sont résistantes et certaines variétés comme le Phalaenopsis, appelé également orchidée papillon, sont faciles à cultiver en interne. Il suffit de connaître les conditions de rempotage, d’exposition et d’arrosage que nécessitent les orchidées.

Rempotage

Il est conseillé d’effectuer un premier rempotage après l’achat de votre orchidée. Cela vous permettra d’inspecter les racines et de vérifier s’il n’y a pas de signe de maladie ou de parasite. Pour cela, sortez délicatement l’orchidée de son pot et passez ses racines sous l’eau pour les retirer facilement du substrat, mais aussi pour les rendre plus flexibles et moins fragiles.

Enlevez ensuite les racines mortes et dévitalisées. Pour les reconnaître, il suffit d’exercer une simple pression sur les racines avec vos doigts. Si la racine est ferme c’est qu’elle est encore vivante, si en revanche elle est molle, cela veut dire qu’il faut la tailler. Cette astuce vous permettra de distinguer entre les racines mortes et les racines aériennes de votre plante qui sont toujours utiles.

À présent, vous pouvez rempoter votre orchidée et la mettre dans un autre pot plus grand, de façon à ce que la plante ait de l’espace pour développer ses racines. Vous pouvez utiliser un pot en plastique transparent pour vérifier facilement l’état des racines de votre plante. Si l’esthétique de votre pot vous dérange, vous pouvez lui choisir un cache-pot.

Il ne vous reste plus qu’à ajouter votre nouveau substrat de culture. Assurez-vous de choisir un terreau spécial pour les orchidées. Celui-ci se compose, entre autres, d’un mélange de fibres de coco, de charbon, de paillis d’écorce et de billes d’argiles. Ce substrat permet d’assurer l’aération et les nutriments qu’il faut à votre plante

Renouvelez le rempotage de votre orchidée lorsque la terre vous semble épuisée, généralement tous les 2 ou 3 ans. Vous pouvez également utiliser un engrais liquide une fois par mois, et plus régulièrement en période de floraison mais n’en abusez pas. Un excès d’engrais peut arrêter la floraison de votre orchidée.

Exposition

Les orchidées sont des plantes d’intérieur qui apprécient la lumière et les pièces éclairées. Gardez-les dans des pièces dotées de luminosité, mais privilégiez une lumière filtrée, car une exposition directe à la lumière du soleil risquerait de brûler leurs feuilles.

Aussi, les orchidées n’apprécient pas le climat frais, et donc gardez-les dans une température variant entre 18°C et 25°C, autrement elles ne parviendraient pas à fleurir. Tenez-les également à l’écart des courants d’air et des équipements de chauffage comme les radiateurs.

Arrosage

Un arrosage régulier est recommandé pour les orchidées, surtout pendant leur croissance. Un arrosage hebdomadaire suffit. Veillez à les arroser, mais sans excès pour ne pas les étouffer et favoriser l’apparition de champignons. Pour un arrosage plus facile, plongez votre pot dans une bassine d’eau pendant 5 à 10 minutes. Ensuite, égouttez le pot dans l’évier et débarrassez-vous de l’eau stagnante dans le cache-pot. Pensez également à humidifier le feuillage de votre plante avec un brumisateur.

N’arrosez votre plante à nouveau que lorsque les racines et la terre sont sèches et privilégiez une eau à température ambiante. Une eau froide ou chaude risquerait d’abîmer les racines. Aussi, l’orchidée n’apprécie pas l’eau dure du robinet, arrosez-la donc avec l’eau de pluie ou une eau filtrée.

Restez également attentifs à votre plante pour détecter des signes de déshydratation. En effet, pour certains types comme le Phalaenopsis, les racines prennent une couleur grise lorsqu’elles sont déshydratées.

Et pour faire durer votre orchidée longtemps, il est important de connaître les maladies et les insectes qui peuvent l’affecter.

Maladies et insectes parasites

Certains insectes peuvent parasiter la croissance de votre plante et se nourrir de sa sève. Il s’agit des araignées rouges, des mouches blanches, des pucerons et même des cochenilles qui peuvent affaiblir votre orchidée. Pour lutter contre ces insectes qui ravagent votre plante, vous pouvez utiliser le savon noir ou le jus d’oignon qui font office d’insecticide naturel.

Aussi, lorsque les conditions de culture d’intérieur ne sont pas adaptées à votre plante, à savoir les conditions d’exposition, de température, et d’arrosage, l’orchidée peut être affectée par certaines maladies. Citons à titre d’exemple le botrytis, qui se traduit par la formation d’une pourriture grise sur les fleurs, ou encore l’anthracnose qui entraîne l’apparition de taches noires. N’hésitez pas dans ce cas à enlever les parties abîmées de votre plante.

Ainsi, même si vous n’avez pas la chance d’avoir la main verte, vous allez, grâce à ce petit guide, pouvoir vous occuper de votre orchidée et profiter de ses belles fleurs.