Une étude menée en Suisse a évalué les sprays anti-moustiques, révélant leur efficacité contre les insectes mais aussi la présence de substances nocives. L’analyse a mis en évidence que certains produits contiennent des substances dangereuses pouvant provoquer des irritations cutanées et des dommages à long terme pour la santé.

Sprays anti-moustiques nocifs pour la santé : attention aux résultats du test suisse !
Anti-moustiques : la liste des meilleures et des pires marques selon Altroconsumo

Des tests récents en Suisse, menés par K-Tipp et “Kassenjagd”, ont soulevé des inquiétudes concernant les promesses de protection des sprays anti-moustiques. Les enquêtes ont découvert la présence de parfums allergisants et de substances nocives pour la fertilité et potentiellement cancérigènes dans de nombreux produits. Ces découvertes posent des questions sur la sécurité des répulsifs contre les moustiques couramment disponibles sur le marché, soulignant la nécessité d’une attention accrue et de recherches pour développer des alternatives plus sûres pour se protéger des piqûres d’insectes.

Les résultats de l’étude indiquent que la grande majorité des produits testés contiennent des ingrédients potentiellement dangereux, avec seulement un sur dix considéré comme sûr pour l’utilisation humaine et l’environnement. Ce constat soulève des préoccupations quant à la sécurité des répulsifs anti-moustiques, d’autant plus que les produits analysés sont courants sur le marché suisse. Il est important de noter qu’il pourrait y avoir des différences dans les formulations des produits vendus en Italie, mais il est probable que les problèmes identifiés dans le test soient présents ailleurs.

Malgré les étiquettes suggérant une utilisation sans danger pour les enfants même très jeunes, les experts suisses avertissent que la réalité pourrait être différente de ce qui est indiqué sur les produits. L’étude a impliqué deux laboratoires : Biogents AG à Ratisbonne, qui a testé l’efficacité des sprays sur des volontaires, et le laboratoire du Dr. Wirts + Partner à Hanovre, chargé de détecter les substances allergènes dans les produits. Ces analyses ont révélé des disparités entre les indications des emballages et la véritable sécurité et efficacité des sprays anti-moustiques, soulevant des inquiétudes particulières pour l’utilisation chez les jeunes enfants.

Que ont découvert les chercheurs sur les sprays anti-moustiques ?

Le spray “Anti Brumm Forte” a démontré une grande durée d’action, offrant plus de sept heures de protection, mais malheureusement contient certaines substances hautement nocives (cinq précisément). Deux autres sprays, le Kik Strong Insect Repellent et le Mos-ki-No Mosquito Repellent, ont montré une efficacité lors des tests pratiques, mais contiennent des parfums interdits comme le Lyral et le Lilial, associés à des risques allergiques et pour la fertilité. Il est préoccupant de noter que malgré l’interdiction de ces substances dans l’UE et en Suisse respectivement depuis 2021 et 2022, des produits qui les contiennent sont encore sur le marché.

La situation est complexe. Les sprays anti-moustiques, considérés comme des biocides par l’Office fédéral de la santé publique suisse, étaient soumis à approbation, permettant aux produits déjà approuvés de contenir des substances comme le Lyral et le Lilial avant l’interdiction. L’Office a déclaré qu’il évaluerait si les fabricants devraient retirer immédiatement les produits du marché ou s’il leur serait accordé un « délai de grâce » à la lumière des résultats du test. Cela soulève des questions sur la réglementation et la sécurité des produits anti-moustiques, nécessitant une action rapide et claire des autorités compétentes.

Cinq sprays anti-moustiques analysés contenaient du méthyleugénol, un parfum dérivé de l’eucalyptus citronné, un répulsif bien connu contre les moustiques mais également allergène et probablement cancérigène. L’Agence européenne des produits chimiques établit actuellement les limites de méthyleugénol autorisées dans les produits, avec seulement une approbation provisoire disponible. Certains sprays testés dépassaient largement la limite autorisée pour les cosmétiques appliqués sur la peau, contenant de 28 à 130 mg/kg de méthyleugénol, tandis que la limite pour les cosmétiques est de seulement 2 mg/kg. Ces résultats soulèvent des préoccupations quant à la sécurité et à l’adéquation de la réglementation des répulsifs anti-moustiques contenant du méthyleugénol.

Anti Insect Sensitive de Migros

Seul un produit testé a démontré une protection efficace contre les moustiques pendant environ 5 heures, sans utiliser de substances controversées : “Anti Insect Sensitive” de Migros. Les experts recommandent de protéger particulièrement les jeunes enfants avec des vêtements couvrant autant que possible la peau et l’utilisation de moustiquaires. En cas de besoin, ils suggèrent d’utiliser des sprays sans parfum, à appliquer sur les vêtements plutôt que directement sur la peau, afin de limiter l’exposition aux substances nocives.