Les pots de moutarde se raréfient dans les rayons de supermarchés. La sécheresse au Canada ainsi que la guerre en Ukraine n’arrange pas la situation. Les amateurs de moutarde devront se faire une raison, car les graines des moutardes tarderont à faire leur retour sur les étals. 

Les places réservées aux pots de moutardes demeurent vides dans les rayons des grandes surfaces. Les marques affirment rencontrer des problèmes d’approvisionnement. Trouver un pot de moutarde est devenu difficile, même si on en trouve, le prix a augmenté de 9 % selon l’étude réalisée par l’institut spécialisé IRI. L’on peut dire qu’il s’agit de l’une des plus fortes hausses des biens de consommation. Cette pénurie est en lien avec le contexte international. 

Une grande sécheresse au Canada

Le Canada est le principal fournisseur des graines de moutarde de la France. Avec la baisse de la production canadienne depuis quelques années, les marques de moutarde françaises ont du mal à combler le manque. Une baisse de 28 % a été même constatée pour l’exercice 20121 – 2011 par le ministère de l’Agriculture canadien. La récolte est divisée en deux à cause du dôme de chaleur du mois de juillet 2021. Cette situation incite les autorités à réduire les exportations. Les plantations canadiennes ont également baissé de 50 %, indique le président de l’entreprise européennes de condiment Michel Liardet. Cette baisse de la production engendre une diminution des exportations et une augmentation des prix. 

L’exportation des graines paralysée par la guerre en Ukraine

Le contexte géopolitique a également un gros impact sur le marché de la moutarde. L’Ukraine est aussi un gros exportateur de graines de moutarde. Les conflits entre l’Ukraine et la Russie contraignent le pays à stopper l’intégralité de ses exportations. La Russie quant à elle subit également un embargo commercial. Elle ne peut pas non plus exporter ses graines, alors qu’aucune porte de sortie n’est pas envisageable actuellement. Cette situation peut donc durer longtemps, ce qui impacte grandement sur le marché de la moutarde. 

La production française malmenée par un insecte ravageur

La production française n’arrive pas non plus à suivre le rythme à cause d’un insecte ravageur. L’interdiction d’utiliser l’insecticide permettant de l’éradiquer aggrave la situation. Cette interdiction répond en effet au risque aigu et chronique pour les organismes aquatiques et pour les consommateurs, ainsi qu’aux risques pour les passants, les opérateurs, les passants et les résidents. Il y a de fortes chances alors que la pénurie subsistera encore longtemps. 

N’hésitez pas à le partager avec vos amis